dimanche 28 septembre 2014

Art Lovers et autres trucs cools à Monaco #1

Cet été à Monaco se tenait l'exposition « Art Lovers » jusqu'au 7 septembre et je suis trop nulle de ne pas avoir pondu cet article avant. Pour les touristes de passage sur la Côte d'Az' comme pour les amoureux de l'art, il fallait vraiment se ruer vers le Grimaldi Forum. Entre les peintures gigantesques ou les jolies installations, selon moi ça valait l'coup d'oeil. Alors puisqu'il est trop tard pour vous dire de vous précipiter là-bas, j'ai au moins des photos à partager.

PS : L'exposition joue sur les références détournées et le second degrés. 
Tout était bien expliqué sur les feuilles à l'entrée mais il s'avère que j'ai tout perdu (lalalala), je vais quand même tenter de vous donner quelques noms.

1. Premier pas dans la salle et je découvre avec émerveillement ce cœur suspendu dans les airs. Après avoir vu la photo à peu près partout dans la ville, je me dis "Ah ouais quand même, c'est pas une bagatelle pardi". Il pèse presque trois tonnes, il brille de mille feux et je trouve ça grave culcul alors, forcément, j'adore. 
2. Toujours féérique et toujours par Jeff Koons, les deux amants qui s'embrassent. Censé faire référence à « Psyché ranimée par le baiser de l'Amour » de Antonio Canova.

3. En miroir, deux statues de femmes nues qui m'ont fait penser à la pochette d'album de Jay Z (la meuf qui a aucun sens artistique). Il s'agit en fait d'Aphrodite et Vénus.
4. Probablement l’œuvre la plus ouf de l'exposition : une sculpture entièrement en cire. Allumée avec quelques mèches à l'ouverture de la galerie et totalement fondue à la fermeture. J'adore l'idée que ce soit une œuvre éphémère et en mouvement. A la base, elle représentait « L'enlèvement des Sabines ».

 5. Deuxième installation trop cool : « Untitled (Dancing Nazis) » de Piotr Uklański. Au sol, on trouve des carreaux colorés qui s'allument au rythme de la musique pop puis, au mur, une fresque géante d'acteurs ayant interprétés le rôle de nazi. Le décalage entre les deux est assez étonnant. Parce que le dancefloor est psychédélique, que le son donne envie de twerker mais qu'on traite finalement de nazis.

6. Les salles suivantes mêlent peintures et installations. Entre des scènes de vie façon Edward Hopper et des têtes de vaches enfermées dans du formol (Damien Hirst). Un peu fouillis mais toujours impressionnant. Parfois même un peu glauque avec, par exemple, cette femme plongée dans du silicone.  
Ci dessus : « Ophélia noyée » par Paul Fryer et « Dear painter paint for me » de Martin Kippenberger.

 7. Dernière installation et pas des moindres : ces lumières qui s'étendent du plafond jusqu'au sol de Félix Gonzalez-Torres. Je suis fan de guirlandes/diodes lumineuses et la Valérie Damidot en moi voudrait en mettre de partout, alors là... j'étais comblée. Elles éclairent le mur sur lequel sont inscrits « 101 idées d'art à faire soi-même ». Je reste perplexe face aux idées et j'ai pensé "lol, t'as cru" à environ toutes les phrases mais je retiens quand même la n°4 "Rendre quelqu'un heureux !" parce que c'est mignon et la 101ème : "Donner un titre à sa vie." parce que c'est rigolo.


C'est déjà l'heure de repartir et, sans déconner, c'était vraiment une expo trop cool. 
Fabi signe le "livre d'or" du musée en disant « Art lover who loves the "Art Lovers" exposition. With love » et je me dis qu'on est peut-être allé trop loin dans le jeu de mot game.


Je prépare un autre article rempli de photos capturées à Monaco. Alors on s'revoit bientôt. 
J'essaye encore et toujours de tenir ce blog proprement/ faire des mises à jour régulières. Bisous bisous

mardi 23 septembre 2014

lundi 15 septembre 2014