mercredi 16 octobre 2013

J'ai testé pour les niçois : Rentrer de soirée en vélo bleu

Le tarif : Zéro euro si tu mets moins d'une demi-heure. 1€ si tu la dépasse et une caution non débitée de 150€ sur ta carte bleue si l'envie te prends de voler le vélo, petit fou.
L'objectif : Faire toute la promenade du Vieux Nice à chez moi en moins de trente minutes donc. Et c'est possible. Dans la joie et la bonne humeur si tu pédales avec entrain.


           Pompette, tu sors de soirée et tu te rends soudainement compte que tu ne pourras pas assumer tout le chemin du retour sur tes talons hauts (parce que tu n'as pas pris de chaussures de rechange, naïve) et que tu es bien trop pauvre pour payer un taxi. Diriges toi vers les bornes des vélos bleus que tu trouveras un peu partout dans la ville, et pars à l'aventure.
Mais il faut d'abord que tu le loues, ce fameux vélo. Et c'est l'étape la plus difficile à passer parce qu'il faut entrer environ mille informations dans la borne pour pouvoir l'emprunter. Laisse tomber si tu n'as pas toute ta tête, ça énerve vite.

Tu es enfin sur ton vélo, tu règles ta selle et pose ton sac dans le panier. Les cheveux au vent et le nez qui coule, la vie est plutôt belle quand tu passes par la promenade. Le bleu de ta bicyclette s'accorde à la mer et tu utilises ta sonnette de manière enjouée quand tu croises d'autres étudiants aussi sur leur bike.


En fait, le vélo bleu de nuit ce n'est que du bonheur :
  • Les routes sont presque désertes et la promenade l'est encore plus donc tu possèdes absolument toute la piste cyclable et tu peux slalomer comme un foufou.
  • Tu peux chanter à tue-tête sans saouler les gens parce qu'il n'y a personne en fait.
  • Tu risques tout de même de croiser une bande de relou qui sortent aussi de soirée. Mais cette fois, tu es en vélo donc tu peux tracer sans un regard, sûre de toi et inatteignable (sauf si tu tombes de ta selle à ce moment là. Dans ce cas c'est la honte, sorry). Le temps où ton rire nerveux et tes pas précipités cachaient ton envie de fuir est révolu, maintenant tu passes au milieu du groupe en coup de vent et à part quelques « HÉ MISS ! » lointains, tu ne crains plus rien. Enfin, je crois.

Bref, tu m'as compris : Au final, le vélo bleu, c'est tout bénef. Parce que j'arrive en morceau dans ma petite chambre et qu'en plus, j'ai fait du sport pour éliminer les cocktails dans mon sang. 


C'est dans la hâte de nouvelles virées nocturnes que j'écris cet article sans grand intérêt.